La marche Bleue est une compagnie de théâtre contemporain qui défend un théâtre humaniste, exigeant et accessible à tous.

Camille et Audrey se sont rencontrées en seconde au Lycée dans le cadre d’une classe Théâtre. Cette amitié s’est forgée dans la passion commune du théâtre et le désir de construire ensemble.  Elles partagent la création théâtrale à plusieurs reprises et décident en 2014 de créer avec Blandine Lapierre et Stéphanie Van Straaten La Marche Bleue.

Elles s’engagent dans un travail autour de l’écriture romanesque au théâtre, de l’expression corporelle,  du conte et du clown. Aujourd’hui, elles ont crée deux spectacles: Les vagues, 2015, adaptation du roman éponyme de Virginia Woolf et Le Royaume oublié, 2016, spectacle à partir de contes originaux.

Aujourd’hui, notre volonté est de proposer des spectacles dans l’espace public, mais aussi des ateliers d’initiations au théâtre, des rencontres. Notre choix est d’investir les zones rurales et semi-rurales. A moyen terme, la compagnie sera équipée d’un camion-théâtre ambulant qui nous permettra de voyager et de poser nos bagages dans les petits villages de France.

Notre intention s’inscrit totalement dans la Charte du réseau CITI (Centre International pour les théâtres itinérants) que voici:

« Les théâtres itinérants sont des lieux mobiles de création et de diffusion des arts de la scène. Ensemble, ils défendent les valeurs de la présente Charte :

  • Transporter un imaginaire qui dépasse le temps de la représentation.
  • Assumer l’acte théâtral dans l’ensemble de son processus, de son concept jusqu’aux moyens de le rendre visible aux populations.
  • Proposer une relation singulière aux publics et tisser des liens avec les habitants qui les reçoivent, dans un esprit d’hospitalité réciproque.
  • Assurer, grâce à leur équipement, une qualité constante de représentations, quels que soient les structures et lieux qui accueillent.
  • S’appuyer sur les compétences multiples des membres de leur équipe et revendiquer la nécessité d’un fonctionnement dans la durée.
  • Questionner les territoires en participant à leur développement culturel et contribuer à la démocratisation et à la décentralisation artistique.
  • Affirmer des pratiques d’économie solidaire et sociale.
  • Développer les échanges internationaux et déranger les frontières qu’elles soient géographiques, artistiques, économiques ou politiques.
  • Construire des liens entre les équipes, encourager le compagnonnage, la diversité, l’échange et le partage des expériences.
  • Inscrire leurs voyages dans la continuité de l’histoire de tous les théâtres itinérants. »